coup de gueule et l'actualité qu'on ne nous dit pas

24 avril 2012

Encore Fukushima

Aie , aie , aie, les choses ne s'arrangents pas du tout là bas après plus d'un an de lutte à la centrale nucléaire, il semblerait que le noyau d'un des réacteur nucléaire est entré en fusion et l'enceinte de confinement ne peut plus le retenir. Les conséquence seront épouventable et mondiale si cela se confirme et qu'on ne trouve pas de solution mais ou en trouver une puisque depuis plus d'un an, les ingénieurs pare au plus pressé mais n'ont pas de véritable solutions aux problèmes.

Voici la traduction d'un article paru aux états unis.

Promouvant avec inconscience la prolifération nucléaire, la Commission de Réglementation Nucléaire américaine est tristement célèbre pour dissimulation et déni de ses effets nocifs. En conséquence, leurs rares aveux confirment vraiment une réelle fusion du cœur dans un ou plusieurs réacteurs, signifiant qu’énormément de rayonnement est relâché de manière incontrôlable dans l’atmosphère, l’eau et le sol, sur une vaste zone. C’est le scénario cauchemar ultime qui se déroule actuellement, mais ne vous attendez pas à de grands reportages dans les médias ou des explications des représentants du gouvernement.

Néanmoins, le 6 avril, les écrivains du New York Times Matthew Wald et Andrew Pollack ont mis en gros titre “Le coeur du réacteur touché fuit probablement, annoncent les États-Unis “ :

” La CNR américaine a déclaré mercredi qu’une partie du cœur d’un réacteur japonais touché avait probablement fui de sa cuve en acier vers le fond de la structure de confinement, impliquant que le dommage était encore pire qu’on ne le pensait.”

Bien pire, en fait, parce que le matériau du coeur en fusion brûle ensuite de manière incontrôlée à travers la fondation en béton, ce qui signifie que tous les paris sont ouverts.

Le 5 avril, James Glanz et William Broad ont titré ainsi le Times : ” Les Etats-Unis voient une panoplie de nouvelles menaces à la centrale nucléaire du Japon” :

Des ingénieurs américains ont prévenu “que la centrale nucléaire en difficulté…. est confrontée à un large éventail de nouvelles menaces qui pourraient persister indéfiniment, et qui dans certains cas, devraient augmenter en raison des mesures mêmes prises pour garder la centralestable, selon un rapport confidentiel du CNR.

Les menaces identifiées comprennent:

- Possibilité d’autres explosions en raison de l’hydrogène et l’oxygène de l’eau de mer utilisés pour refroidir les réacteurs, qui pourraient avoir fait plus de mal que de bien. Selon l’ancienne conceptrice de réacteur, Margaret Harding:

«Si j’étais dans les chaussures des japonais, je serais très réticente pour avoir des tonnes et des tonnes d’eau dans un contenant dont l’intégrité structurelle n’a pas été vérifiée depuis le tremblement de terre», et très probablement sérieusement endommagé.

- En raison de préoccupations au sujet de dommages graves au cœur du réacteur, CNR a recommandé que du bore soit ajouté à l’eau de refroidissement pour modérer l’absorption des neutrons.

- Les barres de combustible usé exposées/ non protégées dans les unités 1, 2, 3 et 4 présentent des dangers extrêmes. Par ailleurs, des explosions ont soufflé dans l’atmosphère du matériau nucléaire “jusqu’à presque deux kilomètres des unités”, indiquant de beaucoup plus grands dégâts que précédemment dévoilés.

David Lochbaum de l’Union of Concerned Scientists (UCS) (union des scientifiques inquiets) estime:

“Ceci brosse un tableau très différent, et suggère que les choses sont bien pires. Ils pourraientavoir encore plus de dégâts à longue échéance, si certaines de ces choses ne fonctionnent pas pour eux …. Ils ont eu beaucoup de choses désagréables (à manipuler), et un faux pas pourrait rendre la situation bien bien pire. “

D’autres experts pensent que la criticité a été atteinte, ce qui pose de bien plus grands dangers que révélés.

Pourtant, le gouvernement et les fonctionnaires de TEPCO prétendent toujours “pas de risque immédiat pour une explosion d’hydrogène ” ou un dommage grave pour la santé humaine. En fait, les niveaux de danger sont maintenant extrêmes. Plus à ce sujet ci-dessous.

Même le CNR a admis que l’eau salée a “sévèrement restreint” et probablement bloqué les circuits. En outre, à l’intérieur du noyau, “il n’y a probablement pas de niveau d’eau (il est donc) difficile de déterminer la mesure du refroidissement qui a accès au carburant.” Peut-être aucun, et trois réacteurs ou plus sont touchés, un ou plusieurs en fusion.

Opinions d’experts indépendants

Le 4 avril, le géoscientifique et expert international en radioactivité Leuren Moret, a déclaré lors d’une interview par Alfred Lambremont Webre qu’Obama et le Premier ministre canadien Stephen Harper vont cacher les effets d’une guerre nucléaire tectonique sur l’Amérique du Nord par les retombées de Fukushima. En fait, les cartes de radioactivité de l’Institut norvégien pour la recherche atmosphérique (NILU) confirment une contamination sur la côte ouest, le Midwest et l’Ouest du Canada, et dans certaines régions plus élevée qu’au Japon.

De I’iode-131 radioactif dans l’eau de pluie échantillonné près de San Francisco a été trouvé à plus de 18.000 fois au-dessus des normes fédérales de l’eau potable. Les échantillons de l’Idaho, du Minnesota, de l’Ohio,de la Pennsylvanie et du Massachusetts ont montré de l’iode-131 jusqu’à 181 fois supérieur à la norme, et qui devrait augmenter. Il fait aussi son apparition dans le lait.

En conséquence, les mesures mobiles dans certaines parties de l’Amérique et le Canada ont été suspendues jusqu’à nouvel avis pour dissimuler la gravité de la catastrophe.

Moret a cité deux éminents scientifiques en nucléaire qui ont déclaré publiquement que le nord du Japon (un tiers du pays) est inhabitable et doit être évacué. Marion Fulk est l’un des scientifiques du projet Manhattan qui a aidé à développer la bombe à hydrogène. Il a également été expert en retombées sur l’atmosphère américaine quand les tests ci-dessus ont été effectués.

Le Dr Chris Busby est l’autre, le spécialiste des rayonnements ionisants. Le 30 Mars, il a dit à la télévision Russia Today que la contamination de Fukushima causera au moins 417 000 nouveaux cancers.

Moret a appelé Fukushima une opération “false flag” pour affaiblir un rival économique, nuire à l’économie, l’agriculture et la pêche, et compromettre sa détente avec la Chine. Par rapport à Tchernobyl, Fukushima libére énormément plus de rayonnement, peut-être de trop énormes quantités pour imaginer les effets potentiellement catastrophiques sur le monde.

En réponse, le Japon, l’Amérique et le Canada sont dans le déni. Les niveaux acceptables d’exposition au rayonnement ont été élevés. Les tests atmosphériques américains et canadiens ont été suspendus. Les autorités de l’État ont dit aux médecins de Californie de ne pas donner de l’iode pour les patients concernés. Mesurer le rayonnement dans le lait a également été arrêté.

La contamination se répand de l’Arctique à l’équateur. Les isotopes radioactifs à longue durée de vie provoqueront des ravages sur la santé humaine et l’environnement pour des générations. Moret a dit que les formes de vie développées sur des milliards d’années seront détruits dans un siècle.

Le 29 mars, un article de Chris Busby de Rense.com s’intitulait “Démolir les experts nucléaires” :

“Ce que ces gens ont en commun c’est l’ignorance. (beaucoup de ceux) qui apparaissent (dans les grands médias) et pontifient n’ont pas vraiment fait de recherche sur la question du rayonnement et de la santé. Ou s‘ils l’ont fait, ils ont…. raté toutes les études clés et les références. (D’autres sont) réellement méchants en disant qu’on n’a rien à craindre de Fukushima, rien comme Tchernobyl ou Three Mile Island.

En fait, Fukushima est déjà bien supérieur aux deux autres et ira de plus en plus mal avec les disséminations de rayonnement qui se poursuivent et s’étendent. Busby citait Joseph Conrad en disant: «après que tous les cris se sont tus, le silence sinistre des faits demeurent.”

” «Je crois que (l‘éventail des) experts charlatans“, a déclaré Busby, “sont pénalement irresponsables, car leurs conseils mèneront à des millions de morts …. J’espère qu’ils seront envoyés en prison où ils pourront avoir beaucoup de temps pour lire les preuves scientifiques (montrant) que leur avis était fondé sur l’analyse mathématique de l’air léger. “

Il a cité le regretté professeur John Gofman, un grand expert responsable américain de l’énergie atomique à la Commission, qui a démissionné, en disant:

“L’industrie nucléaire est une guerre contre l’humanité.”

Jusqu’à présent, en fait, il a gagné. On est entré dans un “endgame” qui décidera si oui ou non l’humanité survivra. ”Pas d’une soudaine guerre nucléaire”, a déclaré Busby. “Mais d’une guerre nucléaire en cours et progressive qui a commencé avec les rejets dans la biosphère au cours des années 60 par toutes les retombées des essais atmosphériques, et qui s’est continué inexorablement depuis (à ce jour), accompagnée par un accroissement parallèle des taux de cancer et la perte de fertilité de la race humaine. “

” Busby l’appelle «le scandale de santé publique le plus grand de l’histoire humaine ….» Qui peut être en désaccord ?

Un dernier commentaire

Dans un e-mail personnel, le chercheur en environnement, le Dr Ilya Perlingieri a expliqué les dangers du déversement par les japonais de milliers de tonnes d’eau radioactive dans le Pacifique, en disant:

Nous sommes tous en grave danger! Ceci a été de la folie ! Cette eau radioactive va venir ici (vers l’Amérique). Ça ne fait aucun doute. Les courants l’emmèneront vers la côte ouest et contamineront les plages et toute la vie marine entre la côte et le Japon. Ce qui s’évapore naturellement viendra alors par les courants aériens sur le reste des États-Unis et le reste de la planète! “

«C’est homérique, et ce n’était pas un accident.”

Posté par provocpolitic à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 avril 2012

la tension monte entre les USA et la Chine

D'une manière ou d'une autre il faut qu'il y aie une guerre visiblement

La manœuvre millilitre conjointe des Etats-Unis et des Philippines en mer de Chine méridionale risque de provoquer une confrontation dans la région, a averti le quotidien officiel de l’Armée chinoise.

 

Cette manœuvre risque d’entrainer à sa suite la confrontation militaire sur les eaux territoriales litigieuses. Ce rapport intervient alors que ces derniers jours, Pékin a mis en garde contre les tensions avec les Philippines concernant les régions en litige dans lesquelles les deux pays ont récemment dépêché des navires de guerre.

Cette semaine les Etats-Unis et les Philippines ont lancé une série de manœuvres militaires conjointes, selon ce rapport. Les ingérences des Etats-Unis en mer de Chine méridionale font monter le chaos et auront des impacts inévitablement négatifs sur la paix et la stabilité régionale.

Posté par provocpolitic à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2012

Fukushima, un véritable cauchemard

Source rue89

L’Allemand Mycle Schneider est consultant indépendant en énergie et politique nucléaires, auteur de nombreux articles dans des revues spécialisées et co-animateur d’un blog de l’université américaine de Princeton sur les matières fissiles. Il décrypte pour Rue89 la communication défaillante des autorités japonaises et françaises sur les accidents nucléaires qui ont suivi séisme et tsunami au nord-est de l’archipel, et explique pourquoi il est très inquiet.
 
Comment évaluez-vous la gravité de ce qui se déroule actuellement dans les centrales nucléaires au Japon ?
Mycle Schneider : On a déjà connu des situations difficiles sur beaucoup de réacteurs dans le monde. Mais, toujours, les meilleurs cerveaux ont pu se concentrer sur la gestion de la crise. Là, c’est complètement différent : il y a actuellement sept réacteurs en situation d’« urgence nucléaire », dont deux connaissent un début de fusion [les réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushima-Dai-Ichi 1, ndlr] et un troisième qui commence à connaître un très sérieux problème de refroidissement [le réacteur 2].
 Imaginez-vous une Cocotte-Minute, c’est la même chose : si on ouvre la valve de sûreté, on relâche la pression, c’est bien mais on perd de l’eau et on accroît la température. Soyons précis sur les faits.  Sur les réacteurs 1 et 3 de la centrale Fukushima-Dai-Ichi 1, on a assisté à des explosions d’hydrogène impressionnantes. Ces explosions sont le signe d’un début de fusion du cœur, et elles ont dégagé des bouffées de gaz radioactifs. Cela signifie que le combustible est endommagé, et c’est particulièrement inquiétant car pour l’un des deux, c’est du combustible au plutonium MOX (fabriqué en France, d’ailleurs), qui est beaucoup plus radiotoxique.
 Sur le réacteur 2, il y a un problème de refroidissement.

Reprenons l’image de la Cocotte-Minute, comment cela peut-il évoluer ?
Relâcher de la pression fait augmenter la température, c’est donc un jeu de Yo-Yo. Si on n’est pas capable de remettre de l’eau pour refroidir, c’est dramatique. Pour la tranche 1 [le réacteur et son système de production d’électricité – turbine et alternateur –, ndlr] de Fukushima-Dai-Ichi 1, on a littéralement inondé la centrale, ce qui signifie qu’on l’a condamnée à jamais. Pour la tranche 3, on a injecté de l’eau de mer dans la cuve. Condamner deux réacteurs nucléaires, ça n’est jamais arrivé dans l’histoire, c’est inimaginable. A Three Mile Island, en 1979, on a eu une fusion avancée du cœur, mais on n’a pas perdu tous les moyens, là on perd tous les moyens. On est passés dans une phase palliative.
 
Que sait-on des moyens qui restent à disposition des autorités japonaises ?
Il est certain que les explosions font des dégâts, ça dégrade encore leurs moyens. Si, comme ils le disent, l’enceinte de confinement du réacteur n’a pas cédé, c’est tant mieux, mais ça peut évoluer.
 
Qu’est-ce qui vous inquiète le plus ?
Je suis surtout extrêmement inquiet par rapport au combustible irradié dans les piscines de refroidissement, et personne n’en parle. Un cœur de réacteur à Fukushima-Dai-Ichi 1 contient de l’ordre de 50-100 tonnes de combustible ; cela dépend des tranches qui sont de taille différente. Mais les piscines contiennent des centaines de tonnes de combustible usé, déchargé des réacteurs au fur et à mesure de leur fonctionnement. La perte de l’eau de refroidissement peut conduire à une surchauffe, les combustibles pourraient s’enflammer et dégager d’énormes quantités de radioactivité. On est face à des phénomènes qu’on n’a jamais appréhendé. Là, c’est une centrale des années 70 mais dans le cadre de la construction de l’EPR , on a imaginé le pire du pire : c’est un combustible chauffé à plus de 2 000 degrés et qui se transforme en sorte de lave, le corium. Le combustible peut transpercer la cuve et interagir ou même traverser le béton avant de se refroidir.
 
Que faut-il dire alors de la gravité de la situation ?
Il faut dire clairement que ça dépasse le pire cauchemar possible, que la situation est très loin d’être stabilisée, que l’on est entrés dans des procédures U, ce qui signifie ultime’. Quand on abandonne une installation, qu’on dit aux ingénieurs : ‘Oubliez votre travail habituel, inventez des procédures où l’objectif est exclusivement de réduire l’impact sur la santé et l’environnement...’ C’est inimaginable.
 
Trouvez-vous les autorités françaises à la hauteur ?
L’Autorité de sûreté nucléaire française a publié dimanche un communiqué de presse, et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire a été le premier à parler de ‘rejets radioactifs très importants’, alors qu’au même moment, les Japonais ne disaient pas cela. Peut-être ont-ils des informations que les Japonais ne veulent pas divulguer, mais alors qu’ils le disent !On les a entendus tout le week-end dans les médias avec la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, or, je suis stupéfait du manque d’éléments objectifs. Je ne comprends pas pourquoi ils ne sont pas capables de produire quelques pages pour expliquer aux journalistes et au public directement les enjeux, avec des schémas clairs des installation ; ainsi, quand les gens entendent parler d’explosion, ils sauraient si c’est grave ou pas. Là ,on assiste à un bricolage incompréhensible.
 
Que sait-on de ces hommes en tenue blanche que l’on voit sur les photos ?
Une partie fait probablement des mesures de radioactivité, une autre est en salles de commande, mais sans doute le minimum. En temps normal, il doit y avoir des centaines de personnes, là probablement des dizaines.
On sait que deux opérateurs ont fait des malaises, il faut s’imaginer qu’ils travaillent avec des masques à gaz, et qu’en plus du fait qu’ils ont perdu des proches ou leur maison, ils sont sous un stress sans précédent depuis trois jours.
 
On se concentre sur Fukushima-Dai-Ichi 1. Quid des autres centrales ?
Je suis très inquiet pour la centrales de Tokai qui est la plus proche de Tokyo, et qui a un problème de sûreté aussi. Dés le premier jour, il était question d’un arrêt de pompes de refroidissement sur Onagawa, pourtant la plus proche de l’épicentre, il n’y a pratiquement pas d’infos depuis l’incendie en salle des turbines en début des événements...
 
En résumé, on est pas vraiment dans la merde. La fatalité? l'incompétence? l'inconscience? peut être un peu de tout celà mais maintenant, que faut il faire? Comment savoir s'ils maitrisent quelque chose ou s'il faut réellement s'attendre au pire?
On vend de chouette abris pas trop chère parrait il mais après? vivre dedans combien de temps?
 

Posté par provocpolitic à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les annuaires amis

Blog Politique


Posté par provocpolitic à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La guerre se préciserait elle?

Il y aurait pour l'instant d'après certain média un déploiement des force américaine de 430 missiles de croisières d'une porté de 1600Km au large de l'Iran.

C'est le service d'information de la marine US qui a annoncé la présence d'une flotte de navire de guerre enmenée par le porte avion "enterprise"

D'apres certain spécialiste, la guerre devrait être pour cet été et débuter par l'attaque de l'iran par la turquie. L'armée russe est quand a elle prête à prendre la défense de la syrie en cas d'attaque de l'Otan. 

Tout ces mouvements de troupes qu'on observe depuis quelques mois n'augurent rien de bon pour l'avenir de la paix dans le monde si on peut dire qu'il y aie la paix.

Posté par provocpolitic à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2012

Mais ou est BHL

Malgré le cessez le feu et les résolution un peu molle de l'ONU les combats se poursuivent en Syrie. 

On se demande ou est passé BHL, lui qui soit disant avait amené les français et le monde entier à intervenir en Libye. Ce soit disant héro des temps moderne, monsieur le philosophe ou êtes vous passé?

Ha les choses sont moins facile quand le pays incriminé a le soutien de la Russie et de la Chine.....On fait moins son malin , on se terre, on se planque, on évite les média pour ne pas avoir à répondre a cette quesion : mais qu'est ce qu'on attend pour intervenir?

La réponse est pourtant bien facile, on a la trouille, les pays occidentaux on peur que cela ne débouche sur une guerre mondiale. D'après certaine source, les russes auraient déployés des missiles pointés vers l'Europe. Forcément ça fait réfléchir les donneurs de leçon. On laisse crever les gens, les enfants sans réagir. 

Jusqu'ou cela va t il durer car ce chère Bachar se sent fort, très fort et il n'y a pas de raison qu'il arrête puisque les pays occidentaux se sont montré aussi mou qu'un pouding anglais.

Des femmes de diplomates ont tenté d'influencer la femme du président Syrien pour quelle tente de lui faire changé d'avis, nous verrons si celà porte ces fruits mais ca aura au moins eu le mérite d'exister. 

ceci dit et pour terminer sur une note plus légère et chocante car j'adore la provocation : elle est quand même vachement jolie la femme du fameu Bachar

Posté par provocpolitic à 07:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2012

Coup de gueule

Oui mon premier post est un coup de gueule, un coup de gueule contre une bande de dégénérer mentaux, ceux là même qui ont torturé cette femme pendant près de trois moi. Ces débiles profond pour qui il faudrait rétablir la peine de mort qui ont fait subir les pires outrages à une pauvre femme qui voulait reprendre sa liberté. Ces infâmes personnages n'ont pas encore de casier alors que va t on leur trouver pour minimiser leurs actes?

C'est le laxisme de la justice envers ce type d'animaux vivant et même les animaux sont plus humain que ces tarés, c'est donc le laxisme de la justice qui fait naître les plus grande haine et rencoeur envers une certaine catégorie de gens. J'espère de tout coeur que la justice en fera un exemple et qu'ils auront une peine qui correspondra parfaitement aux actes qu'ils ont commis. Je me surprend parfois à penser qu'il faudrait dans certains cas rétablir la peine capitale, que certain état des USA ont raison mais il faut se raisonner et redevenir bien plus humain que ceux que l'on juge. La peine de mort peut etre pas mais la peine a perpétuité certainement. Ils ne doivent plus jamais sortir de prison. L'homme peut faire des erreurs mais leurs comportements et leurs actes ne peuvent plus passer pour des erreurs. Trois mois d'erreurs et tant de souffrance infligées, ce n'est plus un actes qu'on peut qualifier d'agissement sur un coup de sang. Trois mois, c'est énorme. En trois mois on a le temps de réfléchir a ce qu'on fait et de s'en rendre compte pour alors changer son fusil d'épaule mais la, rien.

Sans la perspicacité de cet agent de quartier, combien de temps encore cette femme aurait elle été encore humiliée de la sorte, séquestrée et torturée? 

Oui je suis virulant et en colère de voir que des être humain peuvent à ce point avoir un comportement aussi abjecte. 

Posté par provocpolitic à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]